Présentation

Mon travail artistique s’articule autour d’un vocabulaire formel où se conjuguent pratiques de découpage, de moulage, d’écriture et d’animation jeu vidéo.

Je découpe et déploie des surfaces, selon un principe liant plan et volume, pour élaborer un lexique formel. Entre décor et architecture, les volumes suggèrent des fragments paysagers à la fois familiers et étranges, insituables dans l’espace et le temps.
Je tisse des trames fictionnelles à partir de différents écrits (forums, recette, manuel). Les possibilités du langage sont poussées jusqu’à réduire l’expérience du réel à une série de lieux communs.
J’anime le dessin dans des jeux flash. Une déambulation virtuelle se joue à travers une série d’interactions codées et prédéfinies dans des espaces mêlant banal et extraordinaire, public et domestique.
Support possible les une des autres, les pièces recomposent à partir des notions de structures et de surfaces un univers précaire. Les espaces urbains anonymes, les décors de fêtes, le travestissement, les fantômes se conjuguent et s’opposent.
Je m’inspire des cultures marginales semblant faire résistance aux pratiques dominantes en investissant les domaines du surna- turel ou de la fantaisie.

Pris dans un monde oscillant entre banal et fantastique, je m’intéresse aux rapports entre marginalité et conduite dominante. Une fois que le décor est tombé et que le vrai est un moment du faux, la parole erre. Alors, les conversations banales qui brassent du vide et les recettes de sorcières pour trouver l’amour peuvent se poser là où l’authenticité a désaffecté les lieux.

Renaud Héléna